Evaluation environnementale et cycles de vie

Enjeux

L'évaluation environnementale englobe un ensemble de méthodes permettant d’approcher la valeur d’une situation, d’une entité, d’un résultat ou d’une performance (biodiversité, pollution d’une rivière…). Mais l’évaluation d’un environnement s’étend également aux politiques publiques et innovations technologiques comme l'éco-conception.

L’enjeu de notre thématique a consisté à définir les « objets » environnementaux qui nous paraissent intéressants à évaluer dans le cadre d’un développement durable. Nous avons ainsi dégagé trois types de zones à évaluer : les zones de production agricole, les espaces naturels et les territoires urbains. Leur évaluation recouvre un ensemble de méthodes permettant d’approcher la valeur d’une situation, d’une entité, d’un résultat ou d’une performance (biodiversité, pollution d’une rivière…).

L’approche passe par l’observation et le suivi de l’environnement. Pour cela, différents types d’informations doivent être intégrés : des mesures (physico-chimiques, de biodiversité…), mais aussi des données socio-économiques (enquêtes) ou de santé (études épidémiologiques). L’enjeu majeur consistera à mieux organiser l’observation pour coordonner ces diverses dimensions.

Au-delà de cette approche purement méthodologique, l’évaluation d’un environnement doit aussi s’étendre aux politiques publiques et innovations technologiques. Pour les éco-conceptions, il s’agira par exemple d’évaluer leur impact sur les systèmes végétaux. En fait, l’évaluation est le parent pauvre au niveau de l’environnement. Elle concerne très souvent des milieux faiblement influencés par l’empreinte humaine, avec un fort accent sur la biodiversité, les risques et la santé. Il faut reconnaître que les difficultés de l’évaluation environnementale sont multiples, en raison notamment de son caractère multicritères et des incertitudes qu’elle peut comporter dans le temps et l’espace.

Cookies de suivi acceptés