Une feuille de route internationale pour l’Alliance

Un séminaire sur l’internationalisation de la recherche environnementale, co-organisé par AllEnvi et l’IHEST, à l’initiative de l’Irstea, s’est tenu les 10 et 11 septembre derniers dans les locaux de l’IGN à Saint-Mandé.

La présence de François Houllier (PDG de l’Inra), Marie-Françoise Chevallier-Le Guyader (Directrice de l’IHEST), Pascale Briand (DG de l’ANR), Hélène Duchène (Directrice au MAE) et Robert Plana (Chef de service à la DGRI) pendant la séance d’ouverture souligne l’importance qui est accordée aujourd’hui à ce thème étroitement associé à l’essor sans précédent des phénomènes de mondialisation.

Les travaux ont réuni un peu plus de 120 participants. La première session a été consacrée à des exposés en séance plénière présentant diverses situations et politiques d’internationalisation de la recherche, vues des États-Unis, de l’Europe, d’Afrique, du secteur privé, et enfin, pour le domaine de la santé. Le séminaire a été ensuite construit à partir de deux séries d’ateliers : d’abord thématiques (eaux, climat, territoire, alimentation, biodiversité, risques), puis transversaux autour d’approches et d’instruments. Les restitutions des ateliers ont toutes souligné la nécessaire prise en compte des dimensions européennes et internationales pour les recherches environnementales, évidemment pour apporter des réponses aux enjeux en lien avec les changements globaux, mais aussi pour le partage des connaissances et des solutions avec les chercheurs et les populations des pays du Sud qui ne disposent pas de systèmes de recherche très développés sur ces sujets. Les attentes exprimées vis-à-vis d’AllEnvi, comme ensemblier à l’échelle française en interface avec la communauté scientifique internationale et les services ministériels, se sont révélées très fortes. Les recommandations finales ont d’ailleurs largement dépassé le simple domaine de la coopération scientifique. Il a été proposé qu’AllEnvi joue un rôle plus actif pour le traitement de ces questions dans les instances multilatérales et entretienne des relations soutenues avec la société civile.

L’IHEST et AllEnvi se saisiront des différents éléments soulevés lors de ces réunions, en particulier AllEnvi qui tentera d’élaborer une feuille de route pour le groupe Europe et International de l’alliance. Pour Irstea, cette confrontation avec les politiques menées par d’autres organismes et d’autres institutions permet de mieux fixer nos propres orientations stratégiques en matière d’internationalisation. Ce travail de réflexion sera poursuivi en interne à l’institut avec les TR volontaires, pour ce qui concerne les thématiques d’intérêt pour l’établissement. Un autre chantier important portera sur l’internationalisation des fonctions support, qui sont aussi amenées à jouer un rôle déterminant dans le processus.

Publiée : 17/09/2012

Cookies de suivi acceptés