Une stratégie scientifique pour la recherche française en alimentation

A l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation et de la première journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire, le groupe d’experts Aliments et alimentation de l’alliance AllEnvi présente l’analyse stratégique de son champ de recherche. Ce document met en évidence la nécessité d’une approche intégrée et pluridisciplinaire des systèmes alimentaires pour répondre aux défis de l’alimentation durable.

Aujourd’hui notre nourriture doit répondre tout à la fois aux enjeux de sécurité alimentaire et nutritionnelle mondiale, de réduction des inégalités, de préservation de la santé mais aussi de préservation de l’environnement et des ressources naturelles, de réduction de la consommation énergétique et de développement économique. La recherche doit contribuer à relever ces défis posés par l’alimentation dans un contexte de développement durable.

Après avoir défini le contour de leur champ scientifique, les experts ont réalisé une cartographie des moyens de recherche français qui représentent près de 2000 chercheurs dont les deux tiers sont du domaine des sciences de la vie. Un travail qui met en évidence la nécessité de renforcer la communauté de chercheurs en sciences sociales spécialisés sur le champ de l’alimentation.

Sont ensuite détaillés les axes stratégiques et orientations de recherche jugées prioritaires. Ils sont segmentés en trois thèmes :

  • La conception des aliments, « de la matière première à l’assiette ». Ce thème considère les aliments de toutes origines (terrestres, marines…), les manières dont elles sont produites, transformées et distribuées, soit toutes les dimensions de la chaine alimentaire jusqu’aux qualités finales,  nutritionnelles et sanitaires.
  • La connaissance des mangeurs abordés tant par les interactions hommes/aliments que par les interactions entre mangeurs. Ce thème inclue des sujets tels que le comportement des consommateurs, la nutrition, la santé, l’accès à l’alimentation, la sécurité alimentaire et nutritionnelle, le bien-être.
  • L’alimentation et les acteurs : filières, secteurs d’activité, développement socio-économique. ce  thème inclu l’action publique (intervention, régulation, réglementation, rôle des différents porteurs d’enjeux…).

Enfin, la conception de systèmes alimentaires durable soit s’appuyer sur un champs de recherche visant à se doter de méthodes et d’indicateurs pour les évaluer.

 Zoom sur une question de recherche
 Réduire les pertes et gaspillages
Au total, 30% de la production agricole est perdue, tout au long de la chaîne de distribution, jusque chez le consommateur. Des études de fond sont nécessaires pour quantifier ce gâchis et en déterminer les moteurs. Ces pertes sont-elles liées à un durcissement des normes sanitaires, à des procédés contraignant la qualité de la matière première, ou plus simplement à une forme de gestion d’une offre toujours croissante face à une demande stagnante ? Plusieurs voies d’action et de recherche sont envisageables, parmi lesquelles le rallongement de la durée de vie des produits alimentaires ou le recyclage pour l’alimentation humaine, tout en maintenant les exigences sanitaires. Ceci suppose de mieux maitriser les chaines de fabrication et de distribution, les interactions emballage/produit/écosystèmes microbiens, de développer des capteurs précis pour aider la prise de décision.

 

Publiée : 16/10/2013

Cookies de suivi acceptés