Transition écologique : quels partenariats entre recherche et société civile ?

A partir d'échanges sur les pratiques mises en place par le programme REPERE, le colloque final, dont AllEnvi est partenaire, devrait permettre d’élaborer des modèles génériques de coopération et d'établir des recommandations à tous les acteurs des futurs partenariat. Rendez-vous les 15 et 16 mai 2014.

Quelles formes de coopération entre les acteurs de la recherche et de la société civile semblent-elles les plus susceptibles de produire des connaissances adoptées par la société pour faire face aux besoins de la transition écologique et sociale ?

L’objet du colloque des 15 et 16 mai 2014 est d’échanger sur les pratiques mises en place par REPERE et d’élaborer des modèles génériques de coopération susceptibles d’inspirer dans les années à venir les politiques de recherche en environnement. Ces  politiques devraient ainsi pouvoir répondre au mieux aux défis que pose à tous la multiplicité des transitions engagées.

Jean-Marc Bournigal, vice-président d’AllEnvi, représentera l'alliance et participera à la table ronde intitulée " En quoi la démarche REPERE est-elle appropriée pour accompagner la transition écologique ? "

Des recommandations devraient être établies autant à l’attention de ceux qui porteront à l’avenir de tels projets coopératifs, qu’aux ministères chargés de la recherche et de l’environnement, aux associations, aux équipes de recherche de l’université et des organismes de recherche dans le champ de l’environnement et du développement durable.

Le nombre de places étant limité, l'inscription est gratuite mais obligatoire avant le vendredi 9 mai 2014.

Le programme REPERE, auquel AllEnvi est associée, a été lancé en 2009 par le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie. C'est une plate-forme de dialogue, de propositions et de projets explorant les voies de la participation des associations portant les enjeux du développement durable à la recherche et à l’expertise. Il s’inscrit dans les suites du Grenelle de l’environnement et vise à développer la participation des associations à différentes phases de l’élaboration des connaissances :

- dès l’orientation de la recherche en participant à la définition des priorités de recherche ;
- pendant la mise en œuvre des recherches par l’apport de savoirs issus de l’expérience ;
- lors de la mobilisation des connaissances pour contribuer à l’élaboration de l’expertise.

Publiée : 28/04/2014

Cookies de suivi acceptés