A-t-on encore besoin d’une Politique agricole commune ?

A-t-on encore besoin d’une Politique agricole commune ? C'est la question posée lors de la 43e conférence-débat des mercredis du Pavillon de la France.

Intervenant Tomàs GARCIA-AZCARATE  -  Animateur Pierre HIVERNAT

Mercredi 7 Octobre de 11h à 14h30

Créée il y a maintenant plus de 50 ans, la PAC (Politique agricole commune) avait pour objectifs : d’accroître la productivité dans le secteur (donc de produire plus et mieux avec moins) ; d’assurer un niveau de vie équitable aux agriculteurs ; de stabiliser les marchés ; de garantir la sécurité des approvisionnements ; d’assurer des prix raisonnables aux consommateurs et de faire respecter l’environnement et le développement rural. Si, globalement, ses principaux objectifs, notamment en matière d’augmentation de la production et de prix aux consommateurs, ont bien été atteints, de nombreuses voix s’élèvent pour critiquer cette politique.

Il lui est, notamment reproché : de coûter cher (40 milliards d’euros par an pour les seuls paiements directs) ; de profiter aux agriculteurs les plus riches (80 % des subventions iraient à 20 % seulement des agriculteurs) ; d’avoir incité à intensifier la production en utilisant massivement les engrais chimiques, les pesticides et les antibiotiques ; de ne pas avoir permis de sauvegarder la biodiversité, la qualité des eaux et le bien-être des animaux ; et de bien d’autres maux encore… Sur la base de ces critiques nombreux sont ceux qui demandent son abandon pur et simple. Alors, avons-nous encore besoin d’une PAC aujourd’hui ? Quels seraient les avantages de sa disparation ? Y aurait-il des risques, et dans l’affirmative, lesquels ?

Pour sortir des débats souvent trop simplistes, ou caricaturaux, Monsieur Tomàs GARCIA-AZCARATE, interrogé par Monsieur Pierre HIVERNAT, répondra aux questions des participants après avoir préalablement fourni les clefs permettant de mieux comprendre le contexte et les enjeux des débats.

Tomás GARCIA AZCARATE a été responsable de la coordination et de l’analyse économique à court terme des marchés agricoles à la Commission Européenne. Il est, entre autres choses, l’un des initiateurs du programme européen « Fruits à l’école », programme de distribution de fruits frais dans les établissements scolaires. Enseignant à la Solvay Brussels School of Economics and Management, il est l’auteur de nombreux articles sur la PAC.

Cookies de suivi acceptés