Nourrir les villes : que peut-on attendre de l’agriculture urbaine ?

Nourrir les villes : que peut-on attendre de l’agriculture urbaine ? C'est le thème de la troisième conférence-débat des mercredis du Pavillon de la France.

Intervenant Christine AUBRY  -  Animatrice  Aline RICHARD

Mercredi 20 mai de 11h à 12h30 

Avec l’urbanisation croissante de nos sociétés, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à vouloir renouer le lien avec les produits alimentaires qu’ils achètent au quotidien et à souhaiter réduire leur impact environnemental. Parmi les exemples les plus emblématiques, citons, entre autres, le développement des jardins familiaux, les circuits courts, les « fermes verticales » ou les jardins potagers sur les toits des immeubles dans nombre de grandes villes.

Si ces nouvelles formes d’agriculture permettent indéniablement de renouer les liens perdus entre les consommateurs et les produits alimentaires, que peut-on dire, par exemple, de leurs éventuels bénéfices en matière d’émission de gaz à effet de serre, de leur qualité sanitaire et gustative ou de l’adéquation entre offre et demande ? Quelle sera la place et le rôle demain de ces nouveaux modes de production dans l’approvisionnement des grandes métropoles ? Peuvent-ils devenir un élément structurant du système alimentaire ? Quels en sont les bénéfices et les limites ? A quelles conditions ce type d’agriculture peut-il être rentable et plus largement contribuer à la durabilité de l’alimentation ?

Pour sortir des débats souvent trop simplistes, ou caricaturaux, Madame Christine AUBRY, interrogée par Madame Aline RICHARD, répondra aux questions des participants après avoir préalablement fourni les clefs permettant de mieux comprendre le contexte et les enjeux des débats.

Christine AUBRY, agronome et ingénieur de recherches à l’INRA, travaille depuis une dizaine d’années aux diverses formes d’agriculture intra et périurbaines, dans des pays du Sud et du Nord, et notamment aux répercussions des demandes urbaines sur l’évolution technique de ces agricultures.

Cookies de suivi acceptés