Comment faire face aux bactéries multi-résistantes ?

Comment faire face aux bactéries multi-résistantes ? C'est la question posée lors de la 45e conférence-débat des mercredis du Pavillon de la France.

Intervenant Pascal SANDERS  -  Animateur Stéphane SANDRE

Mercredi 21 octobre de 11h à 12h30

Tandis que certains scénarios catastrophes sur les virus mutants tiennent les populations, les cinéastes et les politiques en haleine, n’oublions pas un autre problème, bien plus réel et pressant, à savoir la résistance aux antibiotiques, qui a largement dépassé la cote d'alerte. La très large prescription des antibiotiques, que ce soit en médecine humaine, en médecine vétérinaire ou dans les élevages industriels dans le monde, a fait que seules les bactéries les plus résistantes ont réussi à survivre et à se multiplier. Ainsi, le scénario selon lequel on va bientôt manquer de traitements efficaces face à des bactéries multi-résistantes n'a rien de la science-fiction : en Chine, en Inde et en Europe de l'Est, où l'on observe les plus gros foyers de résistance, c'est déjà un problème majeur.

Il y a donc extrême urgence à agir et à agir vite et à considérer les antibiotiques comme des médicaments à part et, dans le même temps, à pousser les différents acteurs médicaux et politiques du monde entier à mener des actions d'urgence comme, par exemple : un meilleur encadrement des prescriptions, le développement de tests de diagnostic rapides et réalisables au cabinet du médecin afin de distinguer les infections virales (qui ne nécessitent pas d'antibiotiques) des infections bactériennes, l'interdiction des antibiotiques dans les filières agricoles aux seules fins de faire grossir le bétail (comme cela se pratique encore hors d'Europe), sans oublier les mesures d'hygiène (comme l'isolement des malades porteurs de germes résistants dans les hôpitaux) et, pour éviter la transmission de germes résistants via les selles, une refonte globale de nos stations d'épuration.

Pour sortir des débats souvent trop simplistes, ou caricaturaux, Monsieur Pascal SANDERS, interrogé par Monsieur Stéphane SANDRE, répondra aux questions des participants après avoir préalablement fourni les clefs permettant de mieux comprendre le contexte et les enjeux des débats.

Pascal SANDERS est directeur du laboratoire de Fougères – Anses.

Cookies de suivi acceptés