Faut-il relocaliser les productions agricoles à proximité des villes ?

Faut-il relocaliser les productions agricoles à proximité des villes ? C'est le thème de la cinquième conférence-débat des mercredis du Pavillon de la France.

Intervenant Nicolas BRICAS  -  Animateur Pierre HIVERNAT

Mercredi 27 mai de 11h à 12h30 

Compte tenu de l’augmentation rapide de la population mondiale, et de son urbanisation croissante - on comptait en 2007, déjà, pas moins de 414  agglomérations comptant un million d’habitants, ou plus - la demande en biens agricoles s’est considérablement intensifiée et diversifiée. Pour nourrir des agglomérations de plus de 10 millions d’habitants, comme la région Ile-de-France, environ 6 000 tonnes de nourriture doivent être importées chaque jour. En parallèle, les systèmes de production agricole se sont fortement spécialisés et intensifiés.

L’éloignement grandissant des zones de production au regard des zones de consommation, la densification des villes, leur étalement et les changements d’habitudes alimentaires entraînent une augmentation croissante du trafic de marchandises et un allongement des distances parcourues. Ceci a des conséquences importantes sur l’organisation de la chaîne alimentaire, le gaspillage, le lien agriculteur/consommateur, la sécurité alimentaire, etc. mais aussi sur l’environnement, notamment en termes d’émissions de gaz à effet de serre, d’artificialisation et d’impacts sur la qualité et les ressources en eau… Tout ceci amène à s’interroger sur la possibilité de relocaliser une partie des productions agricoles à proximité des villes. Cela est-il possible ? Est-ce souhaitable ? Quels en seraient les avantages et les inconvénients ?

Pour sortir des débats souvent trop simplistes, ou caricaturaux, Nicolas BRICAS, interrogé par  Pierre HIVERNAT, répondra aux questions des participants après avoir préalablement fourni les clefs permettant de mieux comprendre le contexte et les enjeux des débats.

Nicolas BRICAS est chercheur, socio-économiste de l’alimentation au Cirad. Il est coresponsable du Mastère spécialisé "Innovations et Politiques pour une Alimentation Durable" et responsable des modules "Alimentation dans les pays en développement" dans le Master "Alimentation", Option "Sciences Sociales Appliquées à l'Alimentation" de l'Université de Toulouse Jean Jaurès.

Cookies de suivi acceptés