Sans additif, colorant, conservateur, quels bénéfices pour le consommateur ?

Sans additif, colorant, conservateur, quels bénéfices pour le consommateur ? C'est la question posée lors de la 38e conférence-débat des mercredis du Pavillon de la France.

Intervenant Camille HELMER  -  Animateur Paul De BREM

Mercredi 16 septembre de 14h30à 16h

Utilisés depuis des siècles, les additifs alimentaires (conservateurs, colorants, exhausteurs de goût…) inquiètent toujours les consommateurs. La conservation des aliments date de l’époque où l'homme a appris à protéger la récolte de l’année jusqu’à la suivante et à conserver viande et poisson en les salant ou en les fumant. Les égyptiens ont utilisé des colorants et des arômes pour augmenter l'attrait de certains produits alimentaires et les romains ont eu recours au salpêtre (ou nitrate de potassium), aux épices et colorants pour la conservation et l'amélioration de l’apparence des aliments. De tout temps, les cuisiniers ont régulièrement employé la levure en tant qu’agent levant, des épaississants pour les sauces, les sauces au jus et colorants comme la cochenille pour améliorer leurs plats …

Alors d’où vient cette crainte des consommateurs ? Dans les années 70, des chercheurs ont suggéré que les changements des habitudes alimentaires ont coïncidé avec une hausse du nombre d'enfants présentant des troubles du comportement. L'idée selon laquelle les additifs alimentaires et les colorants en particulier pouvaient être liés à l'hyperactivité a suscité beaucoup d'intérêt et une controverse considérable. Il y a également beaucoup d’inquiétude de la part du grand public concernant le potentiel allergisant des additifs. S’il est vrai qu’un petit nombre d’individus ayant des allergies spécifiques peut être sensible à certains additifs alimentaires, aucun problème n’a été identifié chez la plupart des personnes. Quels sont exactement les bénéfices et les risques des additifs alimentaires ? Faut-il les proscrire ? 

Pour répondre à ces questions et sortir des débats souvent trop simplistes, ou caricaturaux, Madame Camille HELMER, interrogée par Monsieur Paul de BREM, répondra aux questions des participants après avoir préalablement fourni les clefs permettant de mieux comprendre le contexte et les enjeux des débats.

Camille HELMER est responsable « Affaires réglementaires » à l’Ania (Association nationale des industries agroalimentaires).

Cookies de suivi acceptés