Les Systèmes d’observation et d’expérimentation au long terme pour la recherche en environnement

La labellisation des Soere

La labellisation

Elle vise à accompagner la construction et la consolidation des dispositifs en réseau pour leur permettre de poser les fondements d’une infrastructure nationale. Elle reconnait la plus‐value apportée par ces dispositifs par rapport aux dispositifs de base dont elles assurent la coordination. Il s’agit d’un processus dynamique, chaque Soere une fois labellisé bénéficiant d’un suivi pour le faire accéder aux standards d’une infrastructure nationale.
La labellisation accordée à un Soere lui apporte de fait une reconnaissance nationale, voire européenne, importante pour le positionnement sur différentes sources de financement. Elle peut également permettre l’attribution d’une dotation financière dédiée, sachant que la labellisation est dissociée de l’attribution de financements nationaux dont le Soere pourrait bénéficier.
La labellisation est enfin associée à une animation nationale de l’ensemble des Soere assurée par AllEnvi.

Les critères de la labellisation

Critères d’éligibilité, caractéristiques des Soere, constituant des conditions obligatoires préalable à la reconnaissance d’un Soere :

  • Réseau d’entités d’observation déjà reconnues par des institutions de recherche, ou des acteurs publics ou privés, mais avec la garantie d’une pérennité apportée par des institutions de recherche. Un engagement sur la durée est donc nécessaire de la part des acteurs impliqués (Institution académique ou associative, — GIS, GIE GIP — organisation locale ou nationale sur l’environnement et/ou l’écologie) dans le soutien aux dispositifs unitaires (sites) par des moyens et/ou des labels. Mais cet engagement est particulièrement demandé pour au moins un acteur institutionnel de recherche, s’engageant à assurer la viabilité sur le long terme.
  • La collecte, la sécurisation, et l’enrichissement (a minima la qualification) et le partage de la donnée prise en compte dans le cycle de vie complet de la donnée, dans le respect des propriétés intellectuelles, et en synergie avec les actions nationales entreprises dans le domaine. Dans ce cadre, le Soere peut être amené à déléguer une partie du cycle de vie de la donnée à d’autres acteurs.
  • L’animation et la réflexion sur la définition des observables et des approches technologiques et opérationnelles pour leur acquisition et leur mise à disposition aux communautés scientifiques.

Critères constitutifs des Infrastructures de recherche permettant d’évaluer la qualité de l’infrastructure proposée :

  • Ouverture potentielle et accès aux données à toutes les communautés scientifiques.
  • Gouvernance collective et peer review dans l’accès aux données.
  • Démonstration de la soutenabilité financière garantie, au‐delà de la reconnaissance, par au moins un acteur institutionnel.
  • Respect de la propriété intellectuelle.
  • Système d’information clair, transparent et équitable.
  • Système de management de la qualité.

Critères qualitatifs permettant d’apprécier la pertinence et le niveau de développement des Soere, et de comparer différents Soere :

  • Impulser, développer et soutenir des dispositifs à forte valeur ajoutée (innovation) pour la communauté via une mutualisation des risques : développements technologiques, services intellectuels et/ou techniques rendus à la communauté scientifique, conception de protocoles, etc.
  • La pertinence de l’adéquation entre la question scientifique et le dispositif proposé : sites, données, instrumentation, compétences, etc.
  • La capacité à positionner les Soere dans les enjeux d’AllEnvi.
  • La mise en place d’actions d’animation pour la formation et la diffusion des connaissances.
  • L’articulation avec les autres dispositifs au niveau national, européen et international.

Cookies de suivi acceptés