ORAURE - Observations en réseaux des aérosols à usage de recherches environnementales

ORAURE a pour objectif de caractériser les propriétés optiques, chimiques et microphysiques des aérosols dans une vision quasi‐4D.

Le projet ORAURE propose de fédérer l’ensemble des mesures d’aérosols menées par des équipes françaises, d’harmoniser les données et les protocoles de mesures effectuées sur les sites du réseau, d’assurer la qualité des produits, d’archiver et de mettre à disposition l’ensemble des données à travers le centre thématique ICARE .

Les observations sont de plusieurs types :

  • des mesures in situ caractérisant la taille, la nature et les propriétés optiques des aérosols près de la surface
  • des mesures par télédétection passive et active depuis le sol caractérisant les propriétés optiques et la répartition en altitude des aérosols
  • une intégration des mesures spatiales pertinentes.

Le Soere intègre actuellement les données :

  • du SNO PHOTONS‐AERONET,  
  • des capteurs spatiaux du centre ICARE (aérosols‐nuages et rayonnement)  
  • de plusieurs sites instrumentés labellisés par l'Insu ou de sites intégrés au niveau européen
  • et/ou international dans différents réseaux (MERA/EMEP, GAW, EUSAAR, EARLINET, etc.),
  • du Soere OPE/ANDRA,  
  • des stations du projet SDT.

Nous avons également des interactions importantes avec AEROCLUB (Aérosols dans la couche limite et l’atmosphère libre pour un usage de banque de données) projet retenu suite à l'AO GMES‐MDD.
Enfin, ORAURE peut être considéré comme la composante nationale de la partie "aérosols" du projet d’infrastructure Intégré Européen ACTRIS (Aerosol, Cloud and  Trace gases Research InfrastuctureS). Le Soere participe également à l’inter‐comparaison de mesures avec le SNO IDAF, notamment pour la partie de mesures chimiques aérosols.

Étant donnée l’incertitude liée au rôle des aérosols sur le climat et l’importance de leur impact sur la qualité de l’air, une action visant à coordonner et fédérer les réseaux existants doit être impérativement soutenue. Le projet ORAURE apportera une réelle plus-value à la visibilité et à la productivité des activités de recherche de la communauté française dans le domaine.

L’harmonisation des données et leur mise à disposition centralisée se font à travers le Centre de gestion et de traitement des données du Pôle thématique ICARE. Ceci devrait favoriser leur diffusion dans la communauté scientifique. Pour les aspects qualité de l’air, le lien avec la communauté de chimie atmosphérique autour du Pôle thématique ETHER doit être assuré.

Cookies de suivi acceptés