Ecotechnologies et chimie durable

Questions de recherche

Développer les procédés utilisant des ressources renouvelables plutôt que fossiles

Les enjeux environnementaux (réduction des émissions de gaz à effet de serre) ainsi que la diminution inéluctable des stocks pétroliers nécessitent l’utilisation de matières premières renouvelables issues de l’agriculture ou de la sylviculture. Dans ce contexte, de nouvelles filières à fort rendement productif et respectueuses de l’environnement doivent être établies pour valoriser la biomasse, choisie comme ressource alternative.

Coupler la chimie et les biotechnologies

De nouveaux schémas de synthèse doivent inclure les procédés biologiques (biotechnologies blanches) et appliquer les principes de la « chimie verte » (éco-compatible), c’est-à-dire s’obliger à minimiser la quantité de déchets produits et la quantité d’énergie consommée. Le recours aux biotechnologies est essentiel car elles permettent de fabriquer des composés chimiques et de l’énergie à partir de sources de carbone renouvelables et de biocatalyseurs (enzymes, micro-organismes, consortia microbiens). L’objectif est de développer la biotransformation de ces matières premières renouvelables, en complément de l’économie basée sur la transformation par voie chimique du carbone d’origine fossile.

Intensifier les procédés

L’intensification des procédés concerne l’ensemble de la chaîne de production et vise à faire un saut qualitatif majeur en définissant une chimie d’avant-garde, capable de réduire ses impacts environnementaux et énergétiques, tout en préservant la qualité d’usage des produits et en apportant un avantage compétitif fondé sur l’innovation technologique. Elle consiste, via les développements de techniques et d’appareils adaptés, à réduire de manière importante la taille des unités en rapport avec leur volume de production et leur consommation énergétique.

Prévoir les dynamiques de dégradation et de restauration des sols

À quelle vitesse disparaissent ou se dégradent les ressources en sol ? À quelle vitesse peuvent-elles être restaurées et à quel coût ? Il s’agit là d’axes de recherche majeurs à explorer dans les prochaines années.

Mettre au point des méthodes d'analyses des polluants, de dépollutions et de recyclage des déchets

Une vision globale allant de la chimie analytique aux études des cycles de vie, et alliant toutes les méthodes biotechnologiques et chimiques de dépollution doit être mise en œuvre. Les nouveaux produits chimiques doivent aussi pouvoir être recyclés pour réduire l’impact de la chimie sur l’environnement.

Cookies de suivi acceptés